Les collectifs dans les arts vivants depuis 1980
EHESS – Salle 7 – 105, boulevard Raspail – 75006 Paris

Cette première journée d’études sur « Les collectifs dans les arts vivants depuis 1980 » vise à créer une réflexion interdisciplinaire pour saisir les liens entre les contextes socio-économiques de la création artistique, les formes d’organisation collective, et les processus de création.

Une publication, Créer, ensemble. Points de vue sur les communautés artistiques, dirigée par Marie-Christine Autant-Mathieu, paraîtra en février 2013. Les études qui avaient été publiées jusqu’à présent sur les groupes, les ateliers ou les studios de théâtre au XXe siècle avaient principalement porté sur les artistes fondateurs au détriment du groupe. Dans le prolongement de ce premier résultat, nous souhaitons recueillir des témoignages directs et interroger les processus des communautés et collectifs artistiques contemporains et/ou créés à partir des années 1980.

Dans les années 1980, la création artistique bénéficie, du moins en France sous l’ère Jack Lang mais aussi dans d’autres pays européens, de politiques culturelles publiques démocratisées et décentralisées. De nombreuses structures de pratique et de diffusion des arts voient le jour. Pourtant, se met aussi en place « une culture de régime » (Biet & Olivier, 2007) et un retour à des dispositifs artistiques (scéniques, dramaturgiques et musicaux) plus conventionnels. Par ailleurs, alors que les années 1960 et 1970 avaient vu fleurir les groupes et communautés artistiques de tout ordre, les années 1980 se distinguent par la place qu’occupent les signatures individuelles dans la création (Heinich, 2005). Il s’agit de faire état de ce tournant qui semble marquer la fin des utopies, et d’observer les façons dont les pratiques « communautaires » et « collectives » ont évolué et rebondi au cours des trente dernières années.
Date

le mercredi 30 janvier 2013 de 10h à 18h