Journées d’étude « Architectes cinéastes, cinéastes architectes », Paris, 7 et 14 octobre 2015 ; Rouen, 15 octobre 2015

Paris, INHA

Rouen, ENSA, Normandie

Ces deux journées d’études ont pour but d’aborder deux figures hybrides de la création contemporaine : l’architecte-cinéaste et le cinéaste-architecte. L’influence du cinéma sur la pensée et la création en architecture, l’appréhension et l’intégration du dispositif et de l’écriture cinématographique par l’architecte méritent d’être réévaluées, ainsi que la place de l’architecture dans les pratiques cinématographiques. En quoi ces démarches inventent-elles de nouveaux devenirs pour ces deux disciplines ?

Ces interactions fécondes, inaugurées par les avant-gardes, n’ont pourtant cessé de nourrir les usages tant architecturales que cinématographiques. Le recours de certains architectes au langage du cinéma mériterait à ce titre d’être discuté : le scénario, les mouvements de la caméra et le montage ont été intégrés parmi les outils conceptuels de l’architecte et contribuent à créer des “effets” architecturaux. Par ailleurs, Amos Gitaï et Apichatpong Weerasethakul incarnent ce glissement de l’art de construire à celui de fabriquer des images. Leurs œuvres cinématographiques éprouvent l’architecture, le bâti, dans son rapport au politique, au paysage, au lieu et à l’individu. Il s’agira donc de questionner ce passage de l’architecture comme art de l’édification à sa mise en mouvement par le récit cinématographique. Comment saisir cette perméabilité, surtout lorsqu’elle mène sur des voies nouvelles et contribue, par son caractère expérimental, à une “créativité indisciplinée” ?

Deux journées d’étude sont programmées pour mener à bien ces réflexions : la première se déroule à l’INHA le 14 octobre et la seconde à l’École nationale d’architecture de Normandie à Rouen le lendemain. Une carte blanche à Amos Gitaï a lieu le 7 octobre à La Fémis pour inaugurer ce cycle. Enfin, une exposition des travaux cinématographiques des étudiants en architecture de l’ENSA Normandie, de l’ENSAPLV et de la Faculté d’architecture de la Cambre se tiendra dans le Grand Hall de l’école pendant le mois d’octobre.

Comité scientifique : Valter Balducci (ENSA Normandie), Alain Bergala (La Fémis), Jean-François Chevrier (EnsBa), Véronique Fabbri (Université Paris 8), Arnaud François (ENSA Normandie) Marie Gaimard (ENSAPLV), Jean-Philippe Garric (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Amos Gitaï, cinéaste, Stéphane Goudet (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Richard Klein (ENSAP Lille), Thierry Paquot (Institut d’urbanisme de Paris), Anne Philippe (ENSA Normandie), Antoine Picon (Harvard Graduate School of Design), Barbara Turquier (La Fémis), Marguerite Vappereau (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Chris Younès (École spéciale d’architecture).

7 octobre : projection et rencontre à La Fémis, salle Renoir

10.00  Carte blanche à Amos Gitaï

 

Mercredi 14 octobre – INHA, Paris, salle Vasari

9.00    Accueil des participants

9.15    Ouverture des journées : Jean-Philippe Garric (HiCSA) et Stéphane Goudet (HiCSA)

9.30    Introduction : Marie Gaimard (PLAYTIME, HiCSA) et Barbara Turquier (La Fémis)

I. Habiter l’espace filmique

Modération : Alain Bergala (La Fémis)

9.45    Tristan Grünberg (THALIM, Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3), « J’aimerais construire une maison avec mes films ». Intérieurs hantés dans le cinéma de Rainer Werner Fassbinder

10.10 Antoine Thirion (critique indépendant), État de sièges : actualité d’Apichatpong Weerasethakul

10.35 Evgenia Giannouri, (Université Paris 8, Ensad), L’architecture à l’envers dans News from House/News from Home d’Amos Gitaï (2006)

11.00  Discussion

11.15  Pause

II. Convergence des techniques

Modération : Stéphane Goudet (HiCSA)

11.45  Joachim Lepastier (Critique, Cahiers du Cinéma), 2D/3D : Quand les cinéastes s’emparent des outils de représentation des architectes

12.10  Jean-Baptiste Massuet (Laboratoire d’études cinématographiques, Université Rennes 2), Explorer la frontière entre architecture, film et arts graphiques : Tron Legacy (2010) et Oblivion (2013) de Joseph Kosinski, ou l’émergence du blockbuster architectural

12.35 : Table ronde avec Anne Seibel, chef décoratrice et Jean-Charles Fitoussi, cinéaste

13.15 Déjeuner

III. Territoire et politique : filmer dans l’espace urbain

Modération : Caroline Maniaque (Ipraus/Umr AUSser, ENSA Normandie)

14.45  Marguerite Vappereau (PLAYTIME, HiCSA), Francis Alÿs ou l’utopie du récit : filmer les détournements et micro-interventions en milieu urbain

15.10  Mina Saidi-Sharouz (AHTTEP, ENSAPLV, Mosaïques), Quand les décideurs s’approprient un film. Le cas du film Sirous n’est pas à vendre !

15.35  Christelle Lecœur (architecte, UPE/VTT/LIAT), Entre ombres et lumière : l’architecture mise en récit dans l’œuvre de Kamal Aljafari

16.00  Discussion

16.15 pause

16.45 Projection de Die neue Wohnung de Hans Richter, 30’ (1930), présentation par Megan Luke (University of Southern California)

 

Jeudi 15 octobre, ENSA Normandie, Darnétal

9.30    Accueil par Fabienne Fendrich, directrice de l’ENSA Normandie

IV. Cinéma et conception architecturale

 Modération : Richard Klein (LACTH, ENSAP Lille)

9.45   Arnaud François (ATE, ENSA Normandie), La projection cinématographique entre Van de Velde et Wright

10.10  Véronique Boone (LACTH, ENSAP Lille – ULB Bruxelles, Faculté d’architecture / CLARA/ hortence), D’une pellicule à l’autre : la rhétorique visuelle transposée de la photographie au film de Le Corbusier.

10.35  Barbara Turquier (La Fémis), Architecture et communauté au cinéma : à propos deux dispositifs paradoxaux, le Movie-Drome et l’Invisible Cinéma

11.00  Discussion

11.15 Pause

V. La ciné-architecture : autour de l’œuvre d’Alain Moreau 

Modération : Véronique Fabbri (Paris 8 – UMR CRNS 7218 LAVUE)

11.30  Anne Philippe (UMR CRNS 7218 LAVUE, ENSA Normandie, Estann) : Introduction à la ciné-architecture d’Alain Moreau

11.55  Pierre Clément (Architecte, IPRAUS, ENSA Belleville) et Sophie Charpentier (EHESS). L’institut de l’environnement ou la recherche entre architecture et cinéma. A propos du film : La maison de Loung Ta.

12.20 Nils de Coster (cinéaste, Laterna Magica production) : La ciné-architecture en acte : le film à portée de main

12.45 Discussion

13.00  Déjeuner

VI. Table ronde : Expérimentations architecturales et filmiques à Grenoble

14.00  Modération : Daniel Siret (Directeur de l’UMR 1563 CNRS/MCC/ECN, ENSA Nantes)

Participants : Nicolas Tixier (CRESSON, cinémathèque de Grenoble), Jean-François Augoyard (CRESSON, directeur de recherche honoraire), Vincent Sorrel (Université Stendhal Grenoble 3 – Gresec), Naïm Aït-Sidhoum (Architecte et cinéaste, ESAAA), Guillaume Meigneux (Architecte et cinéaste, CRESSON), Sybille Le Vot (HiCSA).

16.00  Pause

VII. Projections présentées par Anne Philippe et Nicolas Tixier en collaboration avec Catherine Bourguet (ENSAPLV)

16.15 : Alain Moreau, Ville à Vendre, 1971, 33’, 16 mn

16.45 : Jean-Jacques Henry, Monsieur Mars, 1972, 24’ 16 mm

17.00 : Agathe Poche, Villeneuve, La Fémis, 2015, 33’

VIII. Exposition des Mémoire-Films des Master en architecture (ENSA Normandie, ENSAPLV, faculté d’architecture de la Cambre Horta). Présentation par Marie Labigne, étudiante (ENSA Normandie)

[18.15-21.00 : Projections dans le Grand Hall des films en présence des auteurs]

18.35  Conclusion, par Arnaud François (ATE, ENSA Normandie).

Source de l’article : http://blog.apahau.org/journees-detude-architectes-cineastes-cineastes-architectes-paris-7-rouen-15-octobre-2015/