Journée d’étude, 24 mai 2013

Laboratoire d’Anthropologie Urbaine, CNRS, 27, rue Paul Bert, 94204 Ivry-sur-Seine

Effets du cycle des révoltes arabes sur les mondes de l’art.

De l’inspiration à l’opportunité.

Annabelle Boissier, anthropologue, EHESS

Anahi Alviso-Marino, politologue, U. Paris 1-Sorbonne et U. de Lausanne.

Dans le cadre de deux journées consécutives consacrées au thème des flux culturels dans le monde arabe (23 et 24 mai 2012), une journée sera dédiée au sujet « Art et révolutions ».

Lors de cette journée d’étude, nous explorerons les modalités par lesquelles les révoltes arabes ont affecté l’organisation des mondes de l’art de ces pays. Au-delà d’un état des lieux nécessaire portant sur les productions artistiques et les réseaux émergeants et changeants, il s’agira d’analyser d’une façon critique l’opportunité qu’ont pu représenter les mobilisations contestataires pour l’ensemble des acteurs.

Dans un premier axe nous questionnerons les conditions d’engagement des artistes, ainsi que les répercussions de ces engagements sur leurs carrières et celles des acteurs de soutien. Dans un second axe, il s’agira d’évaluer empiriquement l’impact des révolutions sur la structure de ces mondes et sur la visibilité qui leur est donné au niveau international. Nous interrogerons les modalités par lesquelles ces changements politiques ont été instrumentalisés en tant qu’opportunités de visibilité et de reconnaissance.

Ainsi par l’évaluation des différences de positionnement des mondes de l’art dans un contexte révolutionnaire, nous souhaitons apporter un nouvel éclairage sur la relation entre engagement politique et légitimation artistique. Les études de cas concerneront : le cinéma syrien et la production et diffusion de vidéo via internet, la photographie au Yémen, les institutions et le marché de l’art dans le Golfe, les artistes plasticiens algériens et tunisiens.

9h30-13h

L’engagement des artistes dans les révolutions

Discutantes :

Violaine Roussel (Professeure de sociologie, Université Paris 8)

Annabelle Boissier (docteure en anthropologie, EHESS).

Cécile Boëx (docteure en sciences politiques, EHESS) :

Engagements de cinéastes dans le mouvement de révolte en Syrie.

Charlotte Bank (doctorante de la faculté de lettres, Université de Genève) :

Virtual Agoras: Syrian artist’s internet video activism.

Anahi Alviso-Marino (doctorante en science politique, Paris 1-Sorbonne/Lausanne) :

Photographie contestataire au Yémen révolutionnaire.

14h30-18h

Les révoltes en tant qu’opportunités. Visibilité et reconnaissance au niveau local et international :

Discutants :

Bruno Pequignot (Professeur de sociologie, Université Paris 3-Sorbonne nouvelle)

Anahi Alviso-Marino (doctorante en science politique, Paris 1-Sorbonne/Lausanne).

Alexandre Kazerouni (doctorant en science politique, CERI-SciencesPo) :

Le marché de l’art et les musées dans le Golfe face au révolutions arabes: la libéralisation culturelle au défi de la contre-révolution politique.

Fanny Gillet-Ouhenia (doctorante en anthropologie, EHESS) :

L’impact des révolutions arabes sur la production plastique en Algérie : entre sauvegarde du modèle local et dénonciation de l’ingérence étrangère.

Annabelle Boissier (docteure en anthropologue, EHESS) :

La négociation entre art et politique. L’artiste, le chercheur et la révolution tunisienne.

24 mai 2013, Laboratoire d’Anthropologie Urbaine, 27 rue Paul Bert 94204 Ivry-sur-Seine