Conférences d’esthétique du musée Chagall –

Mardi 23 février 2016, à partir de 19h

Itzhak Goldberg

Installations

Auditorium du musée national Marc Chagall

Le mardi 23 février 2016, à partir de 19h, le CRHI, la direction de la culture de l’université de Nice Sophia Antipolis, l’association des amis du musée national Marc Chagall et le musée Chagall, ont le plaisir d’accueillir Itzhak Goldberg.

Attention : En raison du plan vigipirate, les personnes intéressées par la conférence doivent s’inscrire à culture-arts@unice.fr et être munies d’une carte d’identité.

Argumentaire :

Présentes dans le paysage esthétique depuis plus d’un demi-siècle, les installations posent encore un problème au public. Ce dernier, souvent dérouté par le parcours imposé, constate que les installations se caractérisent par un décloisonnement entre différentes disciplines (sculpture, assemblage, architecture, théâtre, musique ou nouveaux médias). Tout laisse à croire que c’est justement l’hybridation qui permet à cette production plastique de devenir en quelque sorte un sismographe de la modernité, voire de la postmodernité.

 Le conférencier : 

Historien de l’art et critique d’art, Itzhak Goldberg est professeur en Histoire de l’art à l’Université de Jean Monnet, St Etienne et chercheur au Centre Interdisciplinaire d’Études et de Recherches sur l’Expression Contemporaine. Il publie régulièrement des critiques dans le Journal des Arts et a été commissaire de plusieurs expositions. Parmi ses publications, on notera Installations, Paris, CNRS Editions, 2014. Visage et portrait, visage ou portrait aux Presses Universitaires de Paris Ouest, 2010. Le Visage qui s’efface – de Giacometti à Baselitz, Toulon, Hôtel des Arts, 2008. La Sculpture moderne, co-édition Centre Georges Pompidou – éditions Scala, 1995 (en collaboration avec Françoise Monnin).

Source de l’article : Carole Talon-Hugon