Conférences d’esthétique du musée Chagall

Evelyne Toussaint

« Géoartistique et géopolitique : du concept à l’exposition »

Mardi 1er mars 2016 , à partir de 19h

Auditorium du musée national Marc Chagall

Attention : En raison du plan vigipirate, les personnes intéressées par la conférence doivent s’inscrire à culture-arts@unice.fr et être munies d’une carte d’identité.

Argumentaire :

Les œuvres de nombreux artistes actuels, parmi lesquels certains ont vécu l’expérience de l’exil ou de la migration, du multilinguisme et de l’interculturalité, témoignent de l’intérêt des créateurs pour des questions telles que l’identité, l’autochtonie, l’interculturalité, le métissage ou les frontières, associant géoartistique et géopolitique. Sous le commissariat d’Okwui Enwezor, la Triennale 2012, « Intense proximité », autant que la Biennale de Venise 2015, « All the World’s Futures », rendent compte de la multiplicité de propositions artistiques renouvelant, sous cet angle, le statut des œuvres d’art.

La conférencière : 

Evelyne Toussaint est professeur d’histoire et théorie de l’art contemporain à l’université de Toulouse Jean Jaurès. Elle travaille sur la fonction critique de l’art dans ses implications géopolitiques, et sur l’identification des références artistiques, philosophiques ou littéraires des artistes. Elle a notamment publié : Duchamp à la Bibliothèque Sainte-Geneviève, Paris, Éditions du Regard, 2014 (avec Yves Peyré) ; Africa Remix. Une exposition en questions, Bruxelles, La Lettre volée, 2013 ; Ouvertures sur images, Ibos-Le Parvis, 2008 ; Anne et Patrick Poirier. Vade-mecum, La Lettre volée, 2007, et dirigé la publication d’ouvrages collectifs : Partages d’espaces. Regards croisés sur l’art et la géopolitique, PUPPA, 2014 ; Existe-t-il des arts mineurs ? Traditions, mutations et dé-définitions de la Renaissance à l’art actuel, Pau, PUPPA, 2012 ; La fonction critique de l’art. Dynamiques et ambiguïtés, Bruxelles, La Lettre volée, 2009.
Source de l’article : Carole Talon-Hugon