Nouvelle revue d’esthétique n°30

 

Parution automne 2022

Appel à contributions

 

L’esthétique analytique en France

« Esthétique analytique », n’est-ce pas un oxymore ou une contradiction dans les termes ? L’esthétique n’est-elle pas le domaine de l’émotion, de l’expérience et des intuitions, impropres à l’analyse conceptuelle ? Si cela est le cas, on comprend pourquoi la philosophie analytique est si longtemps restée distante de l’esthétique. Héritière de travaux sur la logique et les mathématiques, cette tradition intellectuelle s’est construite sur une exigence de clarté et de minutie l’ayant incidemment poussé à juger les fruits de l’esthétique philosophique imprécis et confus. Naturellement, lorsqu’elle s’en rapprocha, ce fut pour procéder à une critique en règle des concepts clés de la pensée moderne, comme celui d’art (Weitz), d’expérience ou d’attitude esthétique (Dickie), ou d’intention auctoriale (Beardsley).  Depuis, ses thèmes de recherche et options théoriques se sont très largement étendus. À ce jour, ses contributions les plus significatives sont à chercher dans l’analyse du concept d’art et des concepts esthétiques (Sibley, Danto), dans les thèmes de la représentation, de la référence et de la signification (Goodman, Wollheim, Walton), dans l’étude de problèmes métaphysiques et ontologiques (Margolis, Wolterstorff, Kivy), et dans les travaux sur la valeur éthique et épistémique des œuvres (Nussbaum, Stolnitz).

 

Ce dossier de la Nouvelle Revue d’Esthétique porte sur la réception francophone de l’esthétique analytique : il veut montrer que cette tradition a pris une couleur spécifique en France. Le but est ainsi de proposer un état des lieux des problèmes, des présupposés, des thèses et des arguments analytiques qui ont gagné les philosophes du vieux continent. Nous sommes particulièrement intéressés par deux sortes d’approches qui traversent l’esthétique analytique francophone : les approches sémiotiques et les approches mentalistes. Le paradigme mentaliste, centré sur les cognitions et les expériences vécues, est un écho de l’importance de la philosophie de l’esprit dans le monde analytique anglophone. Le paradigme sémiotique, centré sur les fonctionnements symboliques, témoigne de l’importance en France de la figure de Nelson Goodman, particulièrement au travers des analyses et discussions de Jean-Pierre Cometti, Gérard Genette, Jacques Morizot, Roger Pouivet ou Jean-Marie Schaeffer.

 

Dans ce cadre, nous vous invitons à proposer des articles qui pourront s’inscrire dans un ou plusieurs axes des listes (non-restrictives) de thèmes suivants :

  1. Lecture et discussion des auteurs

+ Nelson Goodman

+ Frank Sibley

+ Roger Scruton

+ Kendall Walton

  1. Philosophie d’un art particulier

+ Musique

+ Cinéma

+ Peinture

+ Jeu vidéo

  1. Problèmes et énigmes

+ Ontologie des œuvres musicales

+ Paradoxe de la fiction

+ Énigme de la résistance imaginative

+ Problème de la trivialité cognitive de l’art

+ Critères de vérité des jugements esthétiques

+ Définition de l’art

+ Distinction entre dépiction et description

+ Métaphysique des propriétés esthétiques

 

Les articles attendus devront respecter le format suivant. D’une part, ils devront intégrer une perspective générale sur le thème et le problème abordés : le traitement proposé devra garder une certaine hauteur de vue et montrer la pertinence des thèses et arguments discutés au regard des questions classiques de l’esthétique philosophique. D’autre part, outre le respect du thème, ils devront être argumentatifs et seront évalués sur la clarté du discours, sur la rigueur et la précision des analyses. Enfin, les articles montrant une prise de position assumée par rapport au sujet retenu seront valorisés.

 

Ce dossier est dirigé par Vincent Granata et Guillaume Schuppert, docteurs de l’université de Lorraine, membres associés des Archives Henri Poincaré (AHP-PReST UMR 7117). N’hésitez pas à leur adresser vos éventuelles questions aux adresses suivantes : guillaume.schuppert@gmail.com ; vincentgranata@gmail.com.

 

Composition du comité scientifique : Bernard Sève, Marc Cerisuelo, Dominique Chateau, A. Gefen, Vincent Granata, Marianne Massin, Jacques Morizot, Jean-Marie Schaeffer, Guillaume Shuppert, Carole Talon-Hugon.

 

Modalités de soumission

Les propositions d’article destiné au n° 30 de la Nouvelle Revue d’Esthétique seront envoyées au format Word à Vincent Granata (vincentgranata@gmail.com) et Guillaume Schuppert  (guillaume.schuppert@gmail.com), avant le 1er mai 2022.

Plus précisément, l’envoi comprendra :

  • le texte d’un article de 25 000 signes (+ ou – 10%), espaces compris, sans compter les notes ; celles-ci, en nombre le plus restreint possible, devront être limitées à l’indication des références ;
  • un résumé de 300 mots maximum en français et en anglais ;
  • une présentation succincte de l’auteur(e) ou des auteur(e)s de 100 mots maximum.

Les articles reçus seront sélectionnés par les responsables du numéro puis anonymisés en vue d’une double évaluation par le comité de rédaction de la Nouvelle Revue d’Esthétique. À l’issue de cette expertise, les auteur(e)s des propositions recevront la réponse à leur proposition.