Université Paris 1 Panthéon‐Sorbonne UFR de Philosophie EA PhiCo Centre de philosophie contemporaine de la Sorbonne ‐ EXeCO Expérience et Connaissance

Philoséries
« Philosopher avec les séries télévisées »
Épisode n°8 : Dollhouse + Firefly 24-­‐25 juin 2015, ISCC, Paris 13e Appel à communication (DL 26 mai)

Le colloque annuel « Philosopher avec les séries télévisées » avait jusqu’à présent principalement proposé de travailler selon un mode à la fois monographique et interdisciplinaire sur une série
déterminée (24h chrono, The West Wing, Lost…).
Si nous renouons par ce colloque avec Joss Whedon qui avait ouvert le cycle en 2009 (Buffy contre
les vampires), nous inaugurons une nouvelle formule en proposant à l’analyse de deux séries distinctes qui ont en commun, outre leur créateur Joss Whedon, d’être des séries écourtées de science-­‐fiction : tandis
que les précédentes séries étudiées avaient pu se déployer sur plusieurs années, Firefly ne comporte qu’une seule saison de 14 épisodes (2002) et un film (Serenity, 2005), et Dollhouse (sur laquelle nous avons déjà tenu un atelier en 2014) comporte deux saisons de 26 épisodes en tout (2009-­‐10). Or si « une série très brève peut projeter une ombre très imposante »1, c’est certainement le cas de ces deux séries : Firefly a marqué l’histoire du genre par la vague de soutien suscitée parmi ses fans au moment de son annulation, et Dollhouse influence fortement bien des séries actuelles. En continuité avec les précédents épisodes Philoséries, ce colloque doit s’entendre comme d’abord philosophique, tout en étant largement ouvert aux contributions d’autres champs de recherche : littérature, anthropologie, sociologie, psychologie, histoire, voire hors sciences humaines. Si les dimensions éthiques, épistémologiques, métaphysiques et politiques méritent une attention particulière, les communications pourront s’attacher à d’autres questions du moment qu’elles permettent de contribuer à répondre à celle qui sert de fil conducteur à l’ensemble du cycle : dans quelle mesure les séries peuvent nous aider à mieux philosopher sur le monde, à mieux le comprendre, à mieux exister en lui ? Dans le cas où les communications proposeraient une comparaison avec d’autres oeuvres (de Joss Whedon, d’autres séries télévisées, etc.), elles devront toujours demeurer centrées sur au moins l’une des deux séries.
Les communications dureront 30 mn et seront suivies de 10 à 15 mn de discussion.
Merci de bien vouloir envoyer vos propositions (300 mots) et mini‐biographies (100 mots) avant le 26 mai 2015 à allouche.sylvie@gmail.com.
Une réponse sera donnée avant le 2 juin 2015.
Nous prions en outre les contributeurs de remettre leur texte définitif en vue de sa publication avant le 1er novembre 2015.
Organisation : Sandra Laugier (PhiCo, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne,
IUF)et Sylvie Allouche (Laboratoire de Biologie Générale, EPHE/Université Catholique de Lyon, Université de Lyon)
Sites web : http://philofictions.org
(cf. aussi https://plus.google.com/116142832909151168565, https://www.facebook.com/philoseries et
http://philoseriestv.wordpress.com)
Pour rester informé de la recherche sur les séries :
Liste de diffusion et de discussion : http://fr.groups.yahoo.com/group/philoseries
Calendrier :
https://www.google.com/calendar/embed?src=recherche.series%40gmail.com
Contact : allouche.sylvie@gmail.com
1 En adaptant une phrase culte de Varys adressée à Tyrion Lannister dans la série Game of Thrones (saison 2, épisode 3, 2012).
Université Paris 1 Panthéon-­‐Sorbonne ‐ UFR de Philosophie EA PhiCo Centre de philosophie contemporaine de la Sorbonne ‐ EXeCO Expérience et Connaissance

2015-06-PhiSe-DollFly-Appel-3c-SA 2015-06-PhiSe-DollFly-Appel-3c-SA

Source de l’article : Carole Talon-Hugon